Design 23 - Thunder Clan.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Le manque d'adrénaline est nocif (Prio Kasha)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité


Invité


MessageSujet: Le manque d'adrénaline est nocif (Prio Kasha)   Mar 28 Avr 2009 - 21:47


  • >> La nuit était tombée depuis un bon bout de temps déjà, mais la lune était toujours recouverte d'immenses cumulus grisâtres. On apercevait entre chacun d'eux une parcelle d'un ciel ténébreux et dénué d'étoiles. Le silence pesait sur les âmes alentour, et Etincelle ne parvenait pas à trouver le sommeil. Ses songes virevoltaient au dessus de sa tête sans parvenir à se poser. Et dès que, miraculeusement, le calme s'imposait à elle, une autre pensée excitante lui traversait l'esprit. Elle était lasse de rester immobile, l'inertie l'oppressait. Pourquoi se reposer alors que tant de choses alléchantes pouvaient l'attendre a l'extérieur? D'un bond agile, elle se redressa et étira ses pattes engourdis. Elle pris soin de se toiletter scrupuleusement avant de sortir de la grotte de sa démarche légère et élégante. La fraîcheur nocturne transperça son pelage de bronze et la pénombre l'enveloppa dans son agréable étreinte. D'un regard vif, elle chercha une occupation, tant de nouvelles expériences lui s'offraient à elle, elle n'avait que l'embarras du choix. Restait à savoir ce qui l'effraierait le plus: autrement dit ce qui comblerait le plus son manque d'action.
  • Après quelques temps de réflexions, elle en vint à la conclusion que ce qui l'inquiétait le plus était certainement la mer. Pas l'eau en elle même non, l'océan. Il n'était en rien différent à un néant gelé et noir. Les vagues déchaînées le secouaient violemment, elles n'avaient aucun scrupule. Ces eaux si obscures et tumultueuses qu'aucune lumière ne saurait transpercer. L'attraction perdait tout son sens dans l'océan, seule la force des courants remuant restait juste et véridique. L'oxygène se ferait bien trop rare, et il suffisait d'avaler un tout petit peu de cette eau pour se brûler la gorge tellement celle-ci était salée et acre. L'atroce froid qui y régnait engourdissait les membres jusqu'à tomber dans l'évanouissement. Il obligeait une impression de vertige, comme si l'on tournait sans cesse dans les remous. Il forçait à abandonner lorsque l'exténuation serait trop forte.
  • Etincelle connaissait bien ces sensations, cela lui était déjà arrivé. Elle avait trébuché du haut d'une falaise abrupte et rocailleuse. Heureusement, elle avait sut résister a cette lumière accueillante qu'elle apercevait lorsqu'elle avait fermé les paupières. Et puis soudain, elle avait buter contre un rocher, elle s'y était agrippée, et favorablement pour elle, il s'avéra que ce roc était l'entrée d'une caverne. Elle y reprit des forces pendant quelques temps, puis repartit, bien plus prudente pour remonter la pente escarpée. Elle ne niait pas que cette expérience l'avait terrifier, mais se rappelait juste l'inoubliable impression de liberté lors de sa chute. Et même une fois dans l'eau, lorsque les vagues la transportaient brutalement dans tous les sens mais qu'une petite voix au fond d'elle lui jurait qu'elle s'en sortirait quand même. Alors à ce moment là, son manque d'adrénaline se délecta de ce danger, à en être rassasié pour longtemps!
  • La féline au pelage flamboyant se hissa sur ses pattes dans un geste leste et gracieux. Puis elle s'élança vers un endroit dont elle avait brièvement entendu parler, son allure était rapide et légère, jamais elle ne ralentissait, trop impatiente d'y arriver.
  • Elle courut pendant un long moment et se demanda si son piètre sens de l'orientation ne lui avait pas une nouvelle fois joué un tour. Mais au bout de quelques heures elle aperçut enfin a l'horizon ce qu'elle cherchait, elle fut très satisfaite. Seulement en se rapprochant, elle perçut que la vaste étendu d'eau était... gelé. Elle poussa un long soupir, irritée. Ce genre de chose futile avait le don de l'exaspérer. Elle balaya les alentours d'un regard brûlant de méprise.
  • Les nuages étaient si denses qu'il était impossible de déterminer si le soleil était déjà levé ou non, ce qui était très déstabilisant alors qu'elle l'avait traquer toute la nuit. Quant à l'air, il était si chargé d'humidité que respirer relevait du défi. Pourtant, elle détecta dans une brise légère l'odeur d'un autre chat, solitaire ou de la Troupe, elle ne distinguait pas, la senteur était trop vague, trop lointaine. Elle tenta de se calmer pour ne pas être d'humeur trop massacrante au cas ou le fauve se montrerait...
Revenir en haut Aller en bas

« Eh ouais, c'est moi, le VIP. »


Kasha.

Féminin
Nombre de messages: 1993
Age: 20
PUF: Kasha
Parrain/Filleuls: //
Avertissements:
0 / 50 / 5

Date d'inscription: 30/08/2007

Profil du Chat
Envie Tordue: Se réincarner en lama. o/
Affinités:

MessageSujet: Re: Le manque d'adrénaline est nocif (Prio Kasha)   Mer 6 Mai 2009 - 18:31




    Au moment même ou le jour s’endort, la forêt s’éveille. La nuit reprend son droit, elle entoure le monde ses bras sombres et le serre contre son cœur. Au milieu de son front, telle un œil unique, la Lune veille. Elle observe la terre des vivants et lui offre la clarté nécessaire pour que ceux qui n’ont pas été emportés par le sommeil ouvrent les yeux, et vivent.



    Kasha entrouvrit les paupières. L’agréable fraicheur nocturne
    l’enveloppait, et une légère brise s’engouffrait de temps à autre dans sa fourrure charbonneuse. Ses grands yeux gris s’illuminèrent, tels deux nouvelles étoiles, tandis qu’il scrutait les alentours attentifs. Le grand mâle, qui avait passé le plus clair de la journée roulé en boule dans un terrier abandonné, se leva finalement. Il s’étira de tout son long, faisant craquer ses vertèbres et onduler son corps. Après s’être donné quelques coups de langue désordonnés sur le poitrail, il s’extirpa de son antre provisoire. La faim lui tordait l’estomac. Tous les sens en alerte, il cherchait l’inconscient qui aurait le courage de faire craquer une brindille sous ses pas.

    De longues minutes s’écoulèrent, minutes pendant lesquelles il était resté calmement tapi entre deux racines entremêlée, sans faire le moindre bruit, le moindre mouvement, pesant jusqu'à sa respiration. Puis vint l’instant qu’il attendait. Un jeune mulot passa à quelques longueurs de queue de lui, grattant frénétiquement la terre de ses pattes agiles. De temps en temps, il relevait le museau, les moustaches frétillantes, puis reprenait ses occupations. Le Solitaire haussa les sourcils, toisant la bestiole avec le plus grand intérêt, et s’aplati contre l’herbe humide. Il ramena ses pattes sous son corps, banda ses muscles et s’élança. En un éclair, le mulot gisait au sol, tué d’une unique blessure derrière la tête. Le chasseur le dévora en quelques coups de crocs et s’éloigna.

    Une odeur étrangère vint chatouiller ses narines. Les oreilles du félin pivotèrent, cherchant un bruit quelconque trahissant la présence d’un autre prédateur. Ses foulées se firent plus pressantes, sa musculature roulait sous son pelage. L’effluve fut bientôt accompagné des senteurs acres du sel et de la Mer. Kasha aperçut finalement une silhouette flamboyante au bord de l’eau gelée. Il s’approcha en quelques pas, et s’arrêta pour mieux l’observer. C’était une petite femelle, assez fine. Il remua les moustaches.

    - Bonsoir.

    Son ton n’exprimait rien, il était totalement neutre. C’était en quelque sorte sa façon de lui dire qu’elle était de trop. Il aimait sa solitude, et la présence d’inconnus l’insupportait.

________________________________

I'm hunting shadows in the dark,
in steaming jungles of the world.


Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: Le manque d'adrénaline est nocif (Prio Kasha)   Dim 17 Mai 2009 - 12:57


  • -Bonsoir.
Lui dit quelqu'un d'un ton neutre et impassible, comme s'il n'appréciait pas sa présence. Elle se retourna d'un bond leste mais surpris. Le petite femelle avait presque oublié le parfum doux mais saturé d'aisance qui flottait dans l'air un peu avant, se mélangeant à l'odeur acre et désagréable de la mer salée. Bref, ce fumet plein d'assurance appartenait au robuste chat noir qui se dressait face à elle. Elle dût lever un peu le museau pour le toiser jusqu'aux oreilles, il était très grand, ou alors, elle, plus petite qu'elle ne l'avait imaginée. En résumé de sa courte inspection, ce mâle avait l'air solide et inébranlable, ses épaules étaient larges et recouvertes de cicatrices, de balafres, plus impressionnantes les unes que les autres. Son long pelage noir et blanc enveloppait délicatement son corps trapu. Tandis que son regard, elle en était persuadée, familier, la toisait d'un air qu'elle ne sut déchiffrer.

La féline aux allures faibles ou frêles ne se laissa pas démonter par la carrure massif et impressionnante qui s'élevait devant elle. Elle arbora une moue nonchalante et une pointe narquoise, elle n'aimait pas l'attitude que son interlocuteur avait pris. Comme si ELLE était de trop, alors que c'était non pas elle mais lui, qui était venu l'accoster. Pourtant, elle ne désirait pas attiser les flammes, ou chercher la petite bête. Son exaspération survenu lorsqu'elle avait noter que la mer était de glace avait dévorer toute son énergie moral. Elle daigna toute de même répondre d'un ton léger et détaché, sa voix chantante et mielleuse carillonna, évoquant la légère brise d'été.




  • « Bonsoir. Étincelle, fille de Lune, je suis de la Troupe et toi? »
Court mais précis, à croire que c'était de famille. Elle avait répéter presque mot pour mot la présentation que lui avait dite sa tante, Éclipse, quelques jours plus tôt. Elle réprima un hochement de tête, décidant de ne pas se montrer courtoise tant que lui non plus. Elle redressa même le museau, d'un air terriblement hautain, voir provocant. Une peste, Étincelle était une peste. Toutefois elle ne comptait pas jouée ce numéro bien longtemps. Le regard, la démarche, tout du grand mâle lui rappelait sa famille maternelle. Apparemment, elle avait bien plus de liens parentaux qu'elle n'aurait put y croire. Sa mère lui avait parlé de grand nombre de chats, dont un, que la description semblait correspondre au matou. Un chaton noir, audacieux et téméraire. Le problème, c'est qu'il n'avait rien de petit, et qu'elle ne se rappelait absolument pas du nom de celui-ci. Tant pis. Elle laissa sa queue danser et virevolter dans les airs, avec élégance et légèreté.
Revenir en haut Aller en bas

« Eh ouais, c'est moi, le VIP. »


Kasha.

Féminin
Nombre de messages: 1993
Age: 20
PUF: Kasha
Parrain/Filleuls: //
Avertissements:
0 / 50 / 5

Date d'inscription: 30/08/2007

Profil du Chat
Envie Tordue: Se réincarner en lama. o/
Affinités:

MessageSujet: Re: Le manque d'adrénaline est nocif (Prio Kasha)   Dim 17 Mai 2009 - 13:37

    Le matou arqua un sourcil, légèrement surpris. Pourtant, il n’en laissa quasiment rien paraitre dans son attitude. Il remua les moustaches, comme pour chasser une frustration imaginaire et laissa un court silence s’installer entre lui et la fille de Lune. Il adopta une attitude plus posée, un air moins provocateur. A vrai dire, il réfléchissait.

    - Kasha, neveu de Lune.

    Il eu beau chercher, elle ne lui évoquait rien. A part peut être la fourrure flamboyante d’une cousine de son âge qu’il avait connue par le passé, nommée Storm, elle aussi fille de Lune. Et peut être qu’il pouvait aussi revoir dans ses prunelles azur quelques images de son enfance, si courte pourtant.

    - Solitaire, ajouta-t-il d’un ton détaché.

    Kasha fit finalement un pas en avant, se rapprochant dangereusement de la rouquine. La gueule entrouverte, il effleurait son cou, répandant son souffle tiède sur son pelage roux. Il cherchait les odeurs qui avaient bercées sa jeunesse. Celle de sa tante, celle de sa mère, celle de son frère aussi. Même s’il ne l’avait jamais vue auparavant, il semblait accepter totalement le fait que son sang soit le même que le sien. En réalité, il ressentait une sorte d’immense soulagement, une profonde sérénité intérieure. Il était heureux de voir que sa famille, autrefois très nombreuse, subsistait toujours, et qu’il n’en était pas le seul représentant.

    - Ou es ta mère ?

    Son ton se fit plus dur, plus froid, tandis qu’il reculait et se replaçait face à la petite femelle. Il s’attendait vaguement à une nouvelle tragédie, à une nouvelle série de meurtres, ayant emportés père, mère, frères et sœurs. Cependant il ne dit rien, se contentant de fixer la guerrière avec le plus grand calme. Lui aussi se remémorait la petite boule de fourrure noire, turbulente et rieuse qu’il avait été pendant un temps. Mais c’était tellement loin tout cela …

________________________________

I'm hunting shadows in the dark,
in steaming jungles of the world.


Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


MessageSujet: Re: Le manque d'adrénaline est nocif (Prio Kasha)   Dim 17 Mai 2009 - 18:16


  • Kasha, neveu de Lune.

Répondit-il d'un ton clair et détaché. Il sembla la dévisager un instant, comme s'il essayait de la reconnaître. Tant qu'à elle, elle était décontenancée. Son cousin, il était son cousin. Elle refoula un ronronnement, refusant d'afficher son adoucissement ou même, sa jouissance.




  • Solitaire.


Ajouta-t-il, nonchalant. Puis il fit un pas en avant, approchant sa gueule entrouverte du cou de la petite femelle. Son souffle tiède l'effleura doucement, divulguant son haleine agréable sur la fourrure de bronze d'Etincelle. Son museau se baissa automatiquement, et elle regretta presque d'avoir agit ainsi. Cette fois-ci, elle ne réprima par le sourire qui s'affichait sur ses lèvres rosées. Elle lécha furtivement le front du grand mâle, avant de se retirer furtivement, gênée et surprise par ce geste amical qu'elle venait de produire.




  • Ou es ta mère ?


Demanda-t-il d'un ton cette fois plus dur, plus mesuré. La rouquine plissa les yeux, et une boule noua sa gorge. Elle aurait tellement aimer qu'il puisse répondre à cette même question, car en vérité, elle n'en avait pas la moindre idée. Mais malgré sa déception, son regard s'adoucit. Lui aussi se posait des questions sur le destin de leur famille. Elle n'était plus seule à vouloir retrouver ses proches. Maintenant ils étaient deux, et bien qu'elle ne savait pas s'il voudrait bien la revoir, elle n'était plus seule. A présent, il était là, son cousin Kasha était là. Elle s'accorda une deuxième petite inspection avant de lui répondre.
Ce n'était pas tant dans son physique, son regard ou son pelage qu'elle reconnaissait, mais surtout ses allures détachées, ses façons de faire, sa voix qui lui rappelaient sa famille maternelle.


« Je n'en ai aucune idée... »


Son ton ne dévoilait pas sa tristesse, elle détestait dévoiler ses faiblesses. Pourtant, elle n'avait pas l'envie de lui cacher des choses...
Revenir en haut Aller en bas

« Eh ouais, c'est moi, le VIP. »


Kasha.

Féminin
Nombre de messages: 1993
Age: 20
PUF: Kasha
Parrain/Filleuls: //
Avertissements:
0 / 50 / 5

Date d'inscription: 30/08/2007

Profil du Chat
Envie Tordue: Se réincarner en lama. o/
Affinités:

MessageSujet: Re: Le manque d'adrénaline est nocif (Prio Kasha)   Mer 20 Mai 2009 - 14:33

    - J’en n’en ai aucune idée.

    Même s’il s’attendait plus ou moins à cette réponse, le matou eu un pincement au cœur. Parce que lui non plus n’avait aucune de l’endroit ou se trouvait sa mère, ni son père d’ailleurs. Et cela depuis tant de lunes qu’il avait finit par se faire une raison. Mais peut être parce qu’Etincelle était sa cousine, ou parce que Lune était sa tante, il refusait de se rendre à l’évidence, encore une fois, et de faire comme si elle avait tous simplement quitté le monde des vivants. Il en était ainsi avec tous ses proches. La plupart se cachaient sans doute pour mourir, mais lui continuait de les chercher, jusqu'à leur souvenir s’estompe peu à peu pour ne finalement devenir qu’une simple image, un peu floue, un peu superflue.

    - Je suis désolé.

    Il baissa le museau, compatissant. Pendant un temps, il avait été très proche de sa famille, et même des amis de sa famille. A cette période, lui et son frère étaient les plus jeunes de la lignée. Ainsi, tout le monde prenait soin d’eux. Puis les un après les autres, les drames se sont accumulés, leur famille s’est émietté, et il s’est retrouvé seul.

    - Est-ce qu’il y en à d’autre … ? Je veux dire, est ce que tu à croisé d’autres oncles ou tantes ?

    Ou est ce qu’on est les seuls ? Les mots ne franchirent pas le barrage de ses lèvres, parce qu’il ne voulait pas s’entendre les prononcer. Il avait reconstruit sa vie ailleurs, un peu à l’écart, mais le retour soudain de la petite femelle rousse venait de faire remonter la brulante sensation de solitude qui l’avait hantée pendant bien longtemps après la mort de son frère. Au fil de ses pensées, il voyait défiler les visages, les voix, les odeurs de tous ces félins qui l’avaient accompagnés avant de disparaitre.

________________________________

I'm hunting shadows in the dark,
in steaming jungles of the world.


Revenir en haut Aller en bas
 

Le manque d'adrénaline est nocif (Prio Kasha)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le choc des générations [Prio' Ciaran]
» Joyeux anniversaire, casse toi la gueule par terre ... ? prio Billie
» IL EN MANQUE 2..............
» Cambridge, un manque
» Manque d'électricité....
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cat-Life ::  ::  ::  :: -